Mme Johanna Rolland a dit :

"Les réacs et tous ceux qui n'ont pas compris que le monde change, on fera sans"

Ouest France du 25/03/2024 (source ici)

"Le président parle de responsabilité mais s’obstine ! En ignorant la colère des français, en regardant ailleurs, il prend une lourde responsabilité celle de l’injustice, celle d’attiser les colères. Sa responsabilité c’est de rechercher l’apaisement en retirant cette réforme !"

Tweet du 22/03/2023 (source ici)

"Si vous n’entendez pas la colère des Français, la France se prépare à des lendemains difficiles."

Ouest France du 10/02/2023 (source ici)

"Face à « une colère profonde », elle pointe « le monologue » du gouvernement sur les réformes en cours."

Le Journal du Dimanche du 30/12/2022 (source ici)

Bizarre ! elle n'entend pas la colère de ses propres administrés !

Extension du stationnement payant



(source ici)

un nouvel impôt déguisé
et des emmerdes pour les résidents !

Les conséquences de cette extension

Il y a 3 principales conséquences de cette extension :
- Financières : le "budget stationnement" des habitant(e)s et des personnes travaillant dans les quartiers va exploser
- Organisationnelles : le nombre de places généralement dans une rue/boulevard est en moyenne divisé par 3, voire 7 !
- Structurelles : que vont faire les artisans/professions libérales/TPE/PME dont les bureaux/cabinets se retrouvent piégés par cette réforme municipale ?

Financières

- pour les résidents : un abonnement annuel de 180 E/an et par voiture (deux voitures maximum par foyer). Soit 360 Euros pour 2 voitures. et ce, sans garantie de trouver une place. donc un simple impôt pour possession d'une voiture.
- pour les salarié(e)s travaillant dans ces quartiers : rien de prévu ! ils seront considérés comme des visiteurs. soit plusieurs centaines d'euros (> 500 Euros) par mois.
- des verbalisations à 40 euros faites par des voitures-PV avec lecture automatique des plaques qui tournent en permanence dans les quartiers. Un safari aux contrevenants.
- vous vous garez sur votre bateau pour vider votre coffre de vos achats ou aider une personne agée à sortir de votre voiture : pas chance, voiture-pv qui passe et pas de pardon : "boum !" un PV.








(Merci à KASK pour sa contribution)

Organisationnelles

- il faut prendre conscience que dès le passage d'une rue "en mode payant", toute entrée devant un garage (= un bateau) devient non garable. Et comme tout stationnement sur un bateau est interdit par le code de la route : émission d'un PV. donc naturellement dans certaines rues, un nombre important de places disparait de fait.
- afin de faciliter la lecture des plaques par les voitures-PV, les équipes de la mairie transforment les places "en épi" ou "en bataille" en places "longitudinales = dans la longueur". Là où 3 voitures se garaient, il n'y en a qu'une qui peut se garer.
- dans les rues où les habitants se garaient des 2 côtés de la rue en se mettant à cheval sur le trotoir, ils se retrouvent avec des places marquées d'un seul côté de la rue, sans les bateaux, sans notion de pair/impair,...et hop une divison par 4 ou plus !
- Et le calvaire des possesseurs d'une voiture électrique ! eux qui ont presque l'obligation de se garer devant chez eux pour recharger la batterie, ne le pourront plus ! la seule solution pour eux : espérer que leur garage soit assez grand pour accueillir leur voiture. Le comble donc ! passer à l'électrique pour le bien de la planète et être dans l'impossibilité ou presque de recharger la voiture. Et ce suite à une décision soi-disant pour favoriser le bien écologique.

en synthèse, le retour d'expérience des premiers quartiers impactés est simple : après la passage des équipes de la mairie le nombre de places dispoibles est divisé par 7, 3 dans le meilleur des cas !
et payer 180 E ou 360 E et ne pas avoir de place pour se garer, celà s'appelle du vol ou dans le cas de la Maire de Nantes : un impôt masqué, sans parler de la pluie des amendes ! ou peut-on parler d'un simple racket ?

Structurelles

- Comme discuté avec des Pharmaciens, des Médecins, des chefs d'entreprises, les plus impactés sont leurs salariés, considérés comme de simples "visiteurs" par les parcmètres et qui devront payer chaque mois des centaines d'euros pour se garer sur leur lieu de travail. Bon nombre de ces salariés (dont des salariés dans des domaines "en tension") se posent des questions sur le fait de continuer à travailler dans ces quartiers. Une fuite de salarié(e)s est à prévoir.
- des profesionnel(le)s de santé se posent la question de déménager leur cabinet hors de Nantes pour retrouver de bonnes conditions pour se garer pour leurs salarié(e)s et aussi pour leurs patient(s). Le risque est de voir Nantes devenir de fait un désert médical.
- Des aides à domicile, non salarié(e)s et payé(e)s via le CESU, se verront amputer de plusieurs centaines d'euros par mois (milliers par an) leur salaire, car n'ayant accès à aucun tarif spécial et considéré(e)s comme des visiteurs. Un racket de 20-25 % du salaire difficilement gagné au profit d'une municipalité qui se dit "sociale" ! Beaucoup envisagent de ne plus assurer le service dans les secteurs payants. Que vont devenir les personnes âgées, handicapées, malades,... dans ces secteurs ? Merci qui ? Qu'a prévu la Mairie ?



Une 1ère avancée !
Les aides à domicile, non salarié(e)s et payé(e)s via le CESU, peuvent bénéficier du tarif "Santé/Social". Suite à notre rencontre avec la Mairie du 27/11/2023, une de nos adhérentes a pu obtenir ce statut et a reçu son macaron à coller sur le pare-brise de sa voiture pour utilisation dès le 1er décembre 2023 ! pour rappel : 264 euros/an, formule valable dans l'ensemble des zones rouge et jaune.

Les questions sans réponses

Il y a tout un ensemble de questions sans réponse(s):
- pourquoi n'est-il pas possible de consulter le futur plan de traçage des places d'une rue ou d'un boulevard ? Nous savons que ces plans existent mais les équipes de la Mairie ont ordre de ne pas les montrer avant le commencement des travaux.
- pourquoi n'y a-t-il pas eu une vraie concertation avec les habitants et ceux qui travaillent dans ces quartiers ? La Mairie sait bien réaliser des tracts et les distribuer dans les boites aux lettres pour glorifier son action dans l'extension d'une école, mais par contre pas dans l'extension du stationnement payant. le silence est assourdissant.
- pourquoi pénaliser les salarié(e)s/travailleur(euses) sous prétexte qu'ils feraient mieux d'utiliser les transports en commun et en même temps augmenter les tarifs de la TAN ? donc double peine pour eux ? (source ici)
- pourquoi les membres de la municipalité osent-ils avoir un discours sur la protection du pouvoir d'achat des citoyens et en même temps mettre en place un système inique qui va amputer très sérieusement ce même pouvoir d'achat ?
- pourquoi les habitants vont payer une somme sans garantie d'un service en échange, voire d'une amende au contraire ? Nous rappelons que dans l'utilisation d'un parcmètre, le conducteur gare sa voiture, puis va au parcmètre pour payer, puis pose le justificatif dans sa voiture. : il est important de noter que le paiement est effectif après le fait de se garer. Dans la principe de la Mairie, les résidents paient d'abord et après ? Bien après y a plus de place, ballot !

Où va l'argent récolté ?

Ici quelques pistes :
- Nantes : pourquoi les indemnités des élus vont augmenter inégalement : (source ici)
- Nantes : Les indemnités des élus municipaux largement revalorisées : (source ici)
- Les indemnités des élus nantais vont augmenter jusqu'à 65 % : (source ici)
- Le dépassement des coûts de travaux mal gérés : passage de 23.7 Millions d'euros à 25.5 Millions d'euros (voire 30 Millions ?) pour la rénovation de la la place du Commerce. (source ici) et à peine inaugurée, la place du Commerce rénovée déjà contestée car devenue dangeureuse avec une quarantaine de chutes cet hiver. (source ici)
- Le chantier pharaonique de transformation de la Petite Hollande à 70 Millions d'euros : toutes les places de parking sont supprimées. (source ici)
- Nantes a accru sa dette de 15 % en deux ans : la dette des Nantais va fortement augmenter (source ici)

Nous l'avions prédit et prévenu la Mairie

(il n'y a pire sourd que celui qui ne veut pas entendre)

- Au Hangar à bananes, à Nantes, le « coup de massue » du parking payant
Le midi, on est passé de 60-70 couverts à 20
Le midi, c’est moins 50 % de clientèle
Les gens ne se garent plus en journée, il n’y a presque plus personne
Nous avons licencié depuis septembre cinq personnes sur la quarantaine de salariés
la Ville n'a pas pris la mesure de la réalité économique de la zone
(Lire l'article)
(Voir la vidéo et lire les commentaires)


- Un abonnement spécifique est expérimenté à partir de lundi 15 janvier
les professionnels réclamaient des aménagements pour les salariés aux horaires décalés
Un abonnement à 30 Eu par mois payé par l’employeur par salarié
(Lire l'article)

Presse & Média :

Les insultes de Mme la Maire
- Johanna Rolland : "On fera sans les réacs et ceux qui n’ont pas compris que le monde change" (source ici)
- La maire de Nantes étrille «les réacs» pour ses 10 ans à la tête de l’agglomération (source ici)
- «Explosion de l’insécurité, écologie punitive... Johanna Rolland est à Nantes ce qu’Anne Hidalgo est à Paris» (source ici)

On parle du Collectif
- Dans les rues de Nantes, le «sans-voitures» crée des tensions (source ici)

Un "spécial"
- Nantes : le jackpot du stationnement payant s’envole de 30% en 2024 ! (source ici)

Des retours d'expérience
- "Ma vie en camion dans une ville": quartier bas Chantenay à Nantes, deux ans de répit gagnés (source ici)
- Leur vie en camion menacée par le stationnement payant : repli précaire dans la carrière voisine (source ici)
- A Nantes, 90 % des actifs se rendent au travail en voiture... par nécessité plus que par choix (source ici)
- Extension du stationnement payant : un complexe report du problème. (source ici)
- A Chantenay, ils vont être délogés au 1er janvier à cause de l’extension du stationnement payant. (vidéo ici)
- Quartier du Bas Chantenay, l’extension du stationnement payant menace une petite communauté vivant dans des camions aménagés. Détresse à la clé. (source ici)
- Stationnement payant à Nantes : l’imbroglio du parking de la place Zola : (source ici)
- Le déploiement du stationnement payant fait grincer des dents à Nantes : (source ici)
- Nantes, Paris... Les villes continuent d'éloigner les voitures, Charles Consigny dénonce "un crime" : (source ici)
- En septembre, de nouveaux stationnements payants à Nantes : (source ici)
- Extension du stationnement payant : c'est ce vendredi ! : (source ici)
- Dépense supplémentaire, trajets allongés... À Nantes, le casse-tête des automobilistes face à l’extension du stationnement payant : (source ici)
- Nantes. À Toutes-Aides, « on ne peut pas appliquer le même stationnement payant qu’en centre-ville » : (source ici)
- Nantes etend largement son stationnement-payant : (source ici)
- Rues privées à Nantes : "C’est la concurrence au stationnement qui fait que les rues se ferment" (source ici)
- Des riverains de Procé dans l’impasse : Dans la rue Edison, qui comprend 85 maisons et 110 voitures, seules 28 places de stationnement seraient conservées. (source ici)
- Stationnement : colère des riverains sur le boulevard des Anglais (source ici)
- À Nantes, la colère de riverains face à l'extension du stationnement payant se propage (source ici)
- Plan de stationnement contesté à Nantes (source ici)
- Les riverains sont en colère. Un nouveau plan de stationnement est en train d'être mis en oeuvre. Il n'y aura plus de places pour tout le monde. (source ici)
- Des habitants de Nantes vent debout contre le stationnement payant (source ici)
- Extension du stationnement payant à Nantes : « Dans les petites rues, était-ce nécessaire ? » (source ici)
- On va payer des places qu’on n’aura pas (source ici)
- Pourquoi le stationnement en épi tend à se réduire en ville (source ici)
- À Nantes, il faut bouger sa voiture tous les jours, sous peine d’amende et d’enlèvement (source ici)
- Face aux critiques, les élus défendent leur projet du boulevard Dalby (source ici)
- La suppression des zones bleues à Nantes (source ici)
- Nantes, quatrième ville de France la plus chère pour se garer (source ici)

Et l'expérience des autres villes ?
- "La moitié de mon salaire finit dans les parcmètres" : la hausse des tarifs de stationnement excède les commerçants (source ici)
- Sous la pression, Strasbourg revoit le stationnement pour les professionnels (source ici)
- Ces habitants de la périphérie ne vont plus en centre-ville et nous expliquent pourquoi (source ici)

Les "sulfateuses à PV" : les voitures-PV

La Mairie ne pourra pas dire qu'elle ne savait pas !
Surnommée "sulfateuse à PV" pour sa capacité à dégainer les contraventions de manière spectaculaire, cette voiture équipée de deux caméras a pour mission d’identifier instantanément les automobilistes qui n'ont pas payé leur stationnement. Elles arrivent à Nantes ! la chasse sera bientôt ouverte !

- Sulfateuses à PV : des soignants pénalisés
"je demande aux clients où ils habitent et en fonction je les prends ou non. Une amende de 135 euros pour un soin à 7 euros ca vaut pas le coup"
"Un caducée devenu obsolète : L’impact est énorme,je me suis mise à recevoir plusieurs amendes par jour et j’ai dû avancer plus de mille euros"
"Avant quand nous étions à pied et que l'on voyait un mot sur le pare-brise des soignants, on avait cette latitude de dire, c‘est bon, on vous laisse tranquille. Maintenant ce n'est plus possible."
(Voir la vidéo)
- Sulfateuses à PV : aucune ville n'y échappe (Voir la vidéo)
- Amendes de stationnement : le jackpot des sulfateuses à PV (Voir la vidéo)
- PV de stationnement : pourquoi autant d'erreurs ? (Voir la vidéo)
- Apparues un peu partout en France, ces voitures bardées de technologies ne sont pas infaillibles, loin de là ! (Source ici)
- PV de stationnement : deux ans d'attente si vous les contestez ! (Voir la vidéo)

Spécial Nantes
- La verbalisation par caméra démarre en septembre 2024 (source ici)
- Ce qu’il faut savoir sur ces caméras embarquées, qui contrôleront bientôt le stationnement à Nantes (source ici)

Des chiffres intéressants

Les résultats des élections municipales à Nantes en 2020
- taux de participation au 2ème tour : 30.96 %
- liste de Johanna Rolland : 59.67 %
Conclusion : La liste commune de Mme la maire avec EELV a été élue par 18 % du Corps éléctoral
(source ici)

Pour rappel : 1er tour
- taux de participation : 38.66 %
- La liste de Mme la maire, Johanna Rolland (Nantes en confiance) a recueilli 31.36 % de voix soit 12 % du Corps éléctoral
- La liste EELV (Nantes ensemble) a recueilli 19.6% des voix soit 7.5 % du Corps éléctoral
  soit au total 19.5% du Corps éléctoral au total

Qui a décidé ?

Vous pouvez consulter :
- le procès-verbal de la séance du 17 décembre 2021 (pages 81 à 91) du Conseil Municipal  (source 1 ici)  (source 2 ici)
- le compte-rendu de la séance du 17 décembre 2021  (source 1 ici)  (source 2 ici)
- l'arrêté permanent général 109-G08 : ciculation et stationnement  (source 1 ici)  (source 2 ici)
- la liste des conseillers municipaux : (source ici)

Quelques exemples flagrants

Des exemples
- Boulevard de la liberté, entre Rue Philippe de Cabrol et Rue de la Herelle, côté pair : actuellement 65 places vont devenir 8 places. une division par 8 !!!
- Boulevard Pasteur, côté des numéros pairs, entre le chemin Guibaud et le chemin Renaud : actuellement 11 places devenues 4 places. une division par 3 !
- Boulevard Pasteur, côté des numéros impairs, entre la rue Guilbaud et l'avenue Noël : actuellement 25 places devenues 9 places. une division par 3 !
- Rue Edison : 110 places devenues 28 places : une division par 4 !
- rue François-Lizé : 45 places vont devenir 16 places : une division par 3 !
- Rue Joseph Naud : 50 places vont devenir 20 places : une division par 2.5 !
- Rue Branly : 120 places vont devenir 50 places : une division par 2.4 !
- Rue Georges-Painvin et rue Maurice-Guichard: 48 places vont devenir 24 places : une division par 2 !

Une simple question : que deviennent les voitures qui ne trouvent pas de place pour se garer ?
Les propriétaires de ces voitures payent-ils la nouvelle "TVN" (Taxe sur les Véhicules Nantais) sans contrepartie ?

Mensonge par omission ?

Le Collectif constate que les travaux de "rectification" (suppression des places en épi et passage en longitudinal avec création de zones "vertes") du Bd St-Aignan (partie Nord) viennent de commencer. Or contrairement aux engagements de la Mairie de mettre à disposition des Nantais tous les plans d'aménagement des voies de circulation (marquage des places ou travaux de rectification), les plans de ces travaux de rectification ne sont pas accessibles via le site de la Maison de la Tranquilité alors que les entreprises du BTP doivent les avoir depuis des mois/années, car il a dû y avoir un appel d'offres ! Et pourquoi cette dissimulation ? là encore par combien le nombre de places va-t-il être divisé ? 4, 5, 7 ou plus ?.
Pour rappel, oublier ou ne pas vouloir dire quelque chose est la définition exacte du mensonge par omission.

Nous rajoutons les travaux de "rectification" du Bd Pasteur (Place Mellinet-Place Zola). Là encore plans non disponibles le site de la Maison de la Tranquilité. et ce malgrè les paroles de M Denis Tallédec qui s'était engagé à mettre à dispositon des Nantais tous les plans avant les travaux pour pouvoir en discuter.
Sommes-nous encore dans le mensonge par omission ?

Nous rajoutons les travaux de "rectification" du Bd de la Liberté. Là encore plans non disponibles sur le site de la Maison de la Tranquilité. Et ce malgrè les engagements des représentants de la Mairie, lors de la reunion du 09/11/203 (Compte-rendu) entre le Collectif et Messieurs Denis Tallédec, Bruno Delgrange, Sébastien L.G (nom masqué sur demande de l'intéressé). Ils devaient envoyer les plans au Collectif (ou mettre sur le site de la Maison de la Tranquilité) avant fin novembre 2023 et organiser une réunion pour en discuter. Nous n'avons reçu les plans que parce que nous avons insisté auprès de la Mairie début mars 2024. Et encore, nos interlocuteurs de la Mairie nous ont envoyé d'abord les plans des Bds ST-Aignan et Pasteur, en se gardant de nous envoyer celui qui était demandé. Le plan du Bd de la Liberté est donc disponible ici: (Lire). Il est à noter que la réunion entre la Mairie et le Collectif a eu lieu le 9 novembre 2023 et que le plan a été modifié en date du 16/11/2023. la preuve dans son cartouche (Lire). Et ce plan a bien été gardé au secret tous ces mois et n'a pas été diffusé !
Comme nos interlocuteurs avaient affirmé que le Collectif propageait de fausses informations sur le nombre de places, la vérité est pire : nous allons passer de 65 places à 8 places sur une grande partie du Boulevard. une division par 8 !.
Dans les faits, la majorité des habitants ne pourront plus se garer devant chez eux. et pour rappel, voici ce qui est écrit sur le dépliant diffusé à certains par la Mairie : "Le stationnement payant sur voirie permet aux habitants de trouver plus aisément des places à proximité de leur domicile , tout en bénéficiant d'un tarif préférentiel". source : Flyer daté de 2022 (lien ici).
Là encore, Sommes-nous encore dans le mensonge par omission ?

Expimer votre mécontentement ?

Pour exprimer votre mécontentement, vous pouvez :
- écrire à Mme le Maire : Mme Johanna Rolland, Maire de Nantes , 2 rue de l'Hôtel-de-Ville, 44094 Nantes Cedex 1
- Téléphoner au 02 40 41 64 67 et demander à parler à la Responsable de la Voirie de Nantes.
- ou tout autre moyen qui vous plaira.
Si vous cherchez un exemple de courrier, regardez dans notre paragraphe "Pétitions et documents"

Les pétitions et documents

Vous pouvez :
- Participer à la pétition en ligne de la Rue Edison. (source ici)
- Participer à la pétition en ligne du quartier Toutes Aides (source ici)

- Participer à notre pétition "papier" en téléchargeant le document et nous le renvoyer (télécharger ici)
- Participer en diffusant notre tract (télécharger ici (petit)) ou (télécharger ici (grand))

- Envoyer une lettre à la Mairie : exemple de lettre (à modfier/adapter selon votre gré) (télécharger ici)

- faire signer la feuille d'émargement et nous la renvoyer (télécharger ici)

Autres colères

Abattage d’arbres
- La coupe de 146 arbres a débuté secteur Bout-des-Pavés pour permettre le réaménagement urbain du quartier. Mardi, des habitants se sont opposés aux machines.  (lire ici)
- Nantes-Nord : les arbres divisent la majorité  (lire ici)
- Polémique sur l’abattage d’arbres à Nantes Nord : « L’urgence climatique, c’est maintenant »  (lire ici)
- Vignoble de Nantes. Un collectif debout contre l’abattage des arbres à Clisson  (lire ici)
- Les arbres, nouvelles armes d’opposition massive dans l’agglo nantaise  (lire ici)

La suppression de la "balade verte" du Quai de la Fosse ou le masacre à la broyeuse
..."une partie va rejoindre d'autres espaces verts. L'idée est de réutiliser tout ce qui a été mis en place. Et pour les arbres qui ne le pourront pas, on va les valoriser en les broyant et en faisant des copeaux...". Hé la Mairie ! vous ne pouviez pas les proposer gratuitement ou à un prix symbolique à vos administrés, plutôt que de les broyer ! délirant !
- Les arbres éphémères du quai de la Fosse tirent leur révérence  (Lire ici)

La disparition des ressourceries
S'il y a bien une solution écologique, ce sont les ressourceries. Elles permettent un vrai recyclage des produits ! Nantes et la Métropole les ont laissé mourir !
- « Une triste fin »... La Ressourcerie de l’île et ses 30 salariés en liquidation judiciaire  (Lire ici)
- Fermetures en série : pourquoi des ressourceries coulent dans l’agglomération nantaise ?  (Lire ici)
- Après les fermetures en série, la métropole va ouvrir sa propre ressourcerie en 2025  (Lire ici)

Depuis 50 ans, l'inondation du "péripherique"
- Depuis des décennies, à la même époque, le périphérique de Nantes est inondé et la circulation est coupée  (Lire ici)
- Périphérique inondé à Nantes : un casse-tête qui attend toujours d’être résolu  (Lire ici)
- « Plus de 50 ans que ça dure », des automobilistes ulcérés  (Lire ici)

Les nouveaux trams : c'est pour quand ?
- En janvier 2021, on avait annoncé la commande de nouvelles rames de tramway, mais elles restent encalminées dans les dépôts alors qu'on prévoyait leur mise en service pour 2023. un contrat à 218 millions d'euros.  (lire ici)

La transformation de la Petite Hollande
- Pourquoi le marché de la Petite Hollande à Nantes doit-il déménager si vite ?  (lire ici)
- la colère des commerçants non sédentaires : une réduction drastique de leur espace de vente  (lire ici)
- Voici le nouveau plan du marché de la Petite-Hollande à Nantes  (lire ici)
- À l’étroit, des commerçants du marché nantais de la Petite-Hollande sont mécontents  (lire ici)
- « On veut juste travailler » : 30 commerçants du marché de la Petite-Hollande boycottent leur place  (lire ici)

La fermeture du pont Anne de Bretagne à Nantes
- À Nantes, les commerçants s'inquiètent de la fermeture du pont Anne-de-Bretagne  (lire ici)
- Fermeture du pont Anne-de-Bretagne à Nantes : « La commission ne sauvera pas tout le monde »  (lire ici)
- il va être fermé à la circulation automobile pendant un an. C'est la consternation chez les usagers du pont.  (Voir la vidéo)
- les commerçants réclament des solutions . Inquiets, des commerçants ont crée une association pour se faire entendre.  (lire ici)
- «Inacceptable et malhonnête» : à Nantes, tensions autour de la fermeture pendant un an d’un pont très emprunté  (lire ici)
- "Ça va être un sacré merdier !", la circulation des voitures bientôt interdite sur le pont Anne de Bretagne à Nantes  (lire ici)
- Fermeture du pont Anne-de-Bretagne à Nantes : « Ça va nous chahuter inévitablement...»  (lire ici)

Les violences à Nantes
- reportage Enquête d'action : Violences à Nantes : le grand défi des policiers et des habitants  (Voir le replay)
- Place nette XXL à Nantes : « Ces opérations ne règlent pas le problème de fond »  (lire ici)
- Un tram caillassé dans le quartier Pin-Sec à Nantes, des bus relais mis en place  (lire ici)
- «Ne pas s’habituer à l’intolérable» : à Nantes, des habitants se mobilisent contre les «violences meurtrières»  (lire ici)
- Depuis le début de l'année à Nantes, une vague de violence par arme à feu secoue la ville, laissant 36 fusillades dans son sillage, dont quatre tragiquement fatales  (lire ici)
- Les propos "choquants" du président de la CCI  (Voir la vidéo)
- Nantes très loin dans le dernier classement des villes les plus sûres de France  (Lire ici)
- Boutiques saccagées à Nantes : le «moral à zéro» des commerçants après le retour des casseurs  (Lire ici)

La qualité de vie
- Classement des 50 villes où il fait bon vivre : Nantes 50ème et toujours dernière !  (Voir clasement)
- Nantes en chute libre du top des villes où il fait bon vivre  (Lire ici)
- Liste des opinions sur Nantes  (Lire ici)
- Le quartier du Clos Toreau à Nantes est devenu un désert médical  (Lire ici)
- Rongeurs, mauvaises odeurs... Le ras-le-bol des commerçants du réputé marché nantais de Talensac  (Lire ici)

Stop à l'Ecocentre
- À Nantes, le collectif Stop Ecocentre veut maintenir la pression  (Lire)
- Écocentre sur l'île de Nantes. Un projet controversé, "c'est à quelques dizaines de mètres d'habitations, d'une crèche"  (Lire)
- Nantes : un écocentre controversé va être déplacé... de quelques mètres  (Lire)
- Stop à l'écocentre de l'île de Nantes  (Lire)

Les Décorations de Noël
- Après les polémiques, la ville de Nantes prépare le retour des guirlandes traditionnelles pour Noël prochain  (lire ici)
- Guirlandes de Noël à Nantes : un retour à la tradition  (lire ici)
- Le Voyage d’hiver reviendra-t-il en 2024 malgré son échec ?  (lire ici)
- À Nantes, le Noël pas très joyeux des commerçants  (lire ici)
- Nantes : qui en veut au père Noël ?  (lire ici)
- La ville de Nantes a-t-elle saboté la magie de Noël ?  (lire ici)
- La mairie obligée de faire volte-face sur une section des illuminations  (lire ici)
- "Où sont les vraies décorations de Noël ?" : polémique à Nantes autour des illuminations  (lire ici)

Mais encore...
- Vers une nouvelle hausse des tarifs dans les transports en commun à Nantes  (lire ici)
- ZFE : Il faudra équiper votre véhicule d'une vignette Crit'Air à Nantes début 2025  (lire ici)

Merci la Mairie ....


(Merci à KASK pour sa contribution)

Non aux diktats de la Mairie
Oui à une vraie concertation
Oui pour une ville plus sereine

Feuille de style MLPdesign.

HTML & CSS by MLPdesign